Baisse des prix de l’immobilier dans le Cotentin ?

1234

Bonjour, je suis Pierre Villedieu, gérant de l’agence immobilière Régine Villedieu Immobilier à Cherbourg. Aujourd’hui, on vous emmène sur les toits du monde immobilier. « C’est pour toit », c’est le podcast qui répond à toutes vos questions sur le logement, du sol au plafond sans tabou. Le principe est simple : vous nous posez vos questions sur notre répondeur et nous y répondons seul ou avec l’aide d’un expert.

Pour ce second épisode, je vais répondre à la question de notre auditeur :

« Bonjour, je commence à voir des articles qui disent que l’immobilier baisse. Mais les prix des annonces sont toujours hauts. Ca baisse vraiment à Cherbourg ? »

L’immobilier n’a jamais été aussi haut dans le secteur, c’est un fait. Mais le marché change en ce moment et on voit déjà les premiers effets.

 

 

Il est important de noter qu’il n’y a pas un mais plusieurs marchés.

Je m’explique : il n’y a pas les mêmes demandes, pas les mêmes contraintes de financement suivant les types de biens, les secteurs et les gammes de prix.

L’ensemble du marché suit en général une tendance sauf précisément dans la période dans laquelle on se trouve. Les sectorisations du marché ne vont pas toutes prendre le virage au même moment.

Je vous disais qu’on voyait déjà les premiers effets. Effectivement, à l’agence Régine Villedieu Immobilier le téléphone sonne moins, on ne reçoit plus d’offre dès la visite, les acquéreurs prennent le temps de réfléchir.

Autre effet : on voit que le nombre d’annonces augmente. Les mêmes biens se multiplient dans plusieurs agences. D’ailleurs, petite parenthèse: on utilise aujourd’hui quasiment tous les mêmes sites pour faire la publicité. La différence se fait principalement sur la mise en valeur. Il faut donc choisir à mon avis l’agence qui mettra le plus en valeur votre bien et montrera tous ses avantages.

Je vous disais donc que les biens se multiplient. C’est encore plus visible mais la tendance se dessine : le nombre de biens augmente.

Parmi les effets que vous avez peut-être relevé et que nous, à l’agence, on peut suivre grâce à des logiciels de suivi de baisse des prix : chaque jour, de plus en plus de biens en vente voient leur prix baissés par leur propriétaire car ils ne trouvent pas d’acheteurs. Les délais de vente s’allongent. Les biens qui se vendaient en une ou deux journées il y a encore six mois trouvent plus d’acheteurs en moins d’un mois voire deux et pour certains trois mois.

Vous l’avez donc compris, le marché change. La tendance d’une baisse des prix est en train de se dessiner. C’est d’ailleurs déjà le cas dans d’autres régions. Le prix des appartements et des biens à Paris vient de passer dernièrement sous la barre symbolique des 10 000 € le m².

Va-t-on vers un blocage ?

C’est assez difficile de répondre mais à l’agence, on ne pense pas. Il reste beaucoup d’acheteurs potentiels. Ils réagissent juste différemment par rapport à la folie immobilière post COVID. Il faudra juste être bien accompagné pour payer le bon prix dans un contexte où les prix justement commencent à varier. Et pour les vendeurs, il va falloir mettre l’accent sur la mise en valeur. Chaque bien mis en vente doit faire la différence sur celui de son voisin. Il y a plus de compétition, il faut donc attirer plus l’attention.

Pour conclure : les acheteurs sont encore là mais ils ont plus de choix et se rendent compte que tout est devenu trop cher. Leurs banquiers ne leur facilitent pas toujours la tâche. Résultat: ils patientent. La balle est dans le camp des vendeurs.

Voilà. C’était les dernières nouvelles du marché immobilier cherbourgeois en ce début de mois de décembre 2022. On se retrouve bientôt dans ce podcast, n’hésitez pas à vous abonner et je vous dis à bientôt.

Régine Villedieu Immobilier