FR - EN - NL



  << afficher tous les articles

25-04-2012

Je ne vous souhaite pas bon vol...


Les beaux jours arrivent comme on dit. Les vacances d'été arrivent. Je ne veux pas vous effrayer mais des individus peu recommandables rodent peut être autour de chez vous...

Porte défoncée, tiroirs ouverts, meubles renversés… Cette scène typique d’un intérieur cambriolé pourrait arriver dans n’importe quel type de logement, n’importe où. Mais les voleurs ne choisissent pas les logements au hasard. Ils évaluent attentivement les objectifs et les risques, parfois à plusieurs reprises avant d’agir.

Voici quelques statistiques concernant le vol.

D'après les statistiques les voleurs empruntent les accès suivants pour pénétrer à l'intérieur d'une maison:

Porte d'entrée – 34 %
Fenêtre du rez de chaussée – 23 %
Porte de derrière – 22 %
Garage – 9 %
Portes ou fenêtres restées ouvertes – 6 %
Cave - 4%
Portes ou fenêtres à l'étage - 2 %

Comment bien protéger sa maison des voleurs

Quelques précautions s’imposent pour réduire les risques de cambriolages. Systèmes de sécurité, surveillance mutuelle ou échange de maison, petit tour des mesures efficaces et autres petits gestes pour partir l’esprit tranquille.


Pendant son absence : De manière générale, il ne faut surtout pas attirer l’attention en marquant son absence avec un billet affiché sur la porte, une boîte aux lettres archi-pleine ou un message sur le répondeur automatique. Et se méfier des cachettes de clés que l’on croit sûres, comme le paillasson ou le casier à lait, qui sont parfaitement connues des cambrioleurs. «Cela ne sert à rien de baisser tous les stores, parce qu’ils peuvent facilement les relever pour briser une vitre. La maison devrait rester dans l’état le plus naturel possible pour avoir l’air occupée». Les spécialistes suggèrent de mettre un poste de radio enclenché derrière la porte d’entrée ou d’installer différents types de minuteurs qui allument et éteignent des lampes chaque soir. Une bonne alternative consisterait à demander à une personne de confiance de passer régulièrement pour baisser et relever les stores ou ouvrir et fermer les fenêtres afin de faire croire que le lieu est toujours habité. Un éclairage extérieur puissant qui fonctionne avec des détecteurs d’approche constitue également une mesure efficace pour dissuader les rôdeurs.

Choisir les bonnes serrures : Si, malgré tout, un cambrioleur décide de tenter sa chance, il s’introduira par la porte principale, par les soupiraux et les fenêtres de la cave, par les balcons ou les terrasses faciles d’accès ou par le garage. Pour réussir, il n’hésitera pas à briser un carreau ou à forcer une porte dépourvue de système de sécurité particulier. Par prudence, il convient de faire vérifier l’état des serrures par un spécialiste qui évaluera le fonctionnement et la qualité de chaque composant. Pour renforcer les portes qui disposent d’un cylindre de la serrure en saillie, l’organisme conseille de poser une rosace de sécurité conique qui protège les cylindres contre l’arrachage. Par ailleurs, lorsque le propriétaire fait un dernier tour de la maison pour s’assurer que toutes les portes et les fenêtres sont bien verrouillées, il devrait aussi vérifier la présence d’éventuels accessoires qui faciliteraient la tâche du voleur, comme une échelle ou une boîte à outils rangée sous un abri de jardin.

Investir dans un système d’alarme est un moyen efficace de protéger son bien immobilier. Le choix des modèles en vente sur le marché est vaste. De nouvelles offres de vidéo sécurité permettent par exemple de voir et d’entendre à distance ce qui se passe sur le site protégé. Les alarmes sont reliées à des sociétés de surveillance qui appellent immédiatement la police en cas d’infraction. Seul bémol, si l’alarme s’enclenche une fois que le voleur est entré, rien ne l’empêche de s’emparer de quelques biens de valeur avant de s’enfuir, sachant que le délai d’intervention lui laisse quelques minutes pour se constituer un butin…

Solidarité entre voisins : La police encourage les citoyens à s’impliquer dans leur vie de quartier, notamment en restant attentif aux drames qui pourraient se jouer dans les maisons voisines. Il ne faut donc pas hésiter à prévenir les voisins de confiance d’éventuels départs en vacances, car ils seront les mieux placés pour repérer toute activité suspecte autour du logement inhabité. Une autre alternative consisterait à mettre son logement à disposition de quelqu’un par le biais d’une société spécialisée dans la location ou, mieux encore, l&#146;échange de maison ou d’appartement, très en vogue depuis quelques années.

Malgré toutes ces mesures visant à rendre une maison impénétrable, le risque zéro n’existe pas. Le plus sage reste encore de ne pas garder d’argent liquide et de déposer les objets de valeur et ceux auxquels on est très attaché dans un coffre à la banque. Et, pour faciliter les éventuelles démarches de l’assurance, il est conseillé de lister et photographier les biens. En cas de cambriolage, la police conseille d’adopter le comportement suivant: appeler immédiatement les services de police et ne pas pénétrer dans l’habitation ni tenter de déterminer ce que les voleurs ont emporté, car cela pourrait détruire des indices susceptibles de mener à l’arrestation des coupables. De la même manière, si une personne est témoin d’un cambriolage, plutôt que d’essayer d’interpeller le voleur, il vaut mieux qu’elle avise la police en donnant le maximum de renseignements.

Et vousavez vous déjà été victime d'un cambriolage pendant vos vacances?