FR - EN - NL



  << bekijk alle

30-08-2019

Comprendre l'assurance de prêt pour économiser

Aujourd’hui, je vous propose de nous pencher sur l’assurance de prêt immobilier. Cette assurance, encore plutôt méconnue, mérite de s’y attarder, car elle peut nous permettre, en tant qu’emprunteur, de réaliser d’éventuelles économies. De plus, cette assurance a grandement évolué ces dernières années et présente aujourd’hui des particularités qui vont dans le sens du consommateur.



Voici une présentation détaillée de cette assurance emprunteur suivie de conseils pour la sélectionner. Enfin, zoom sur le vif du sujet : combien est-il possible d’économiser? Et comment faire jouer la concurrence dans le but de réaliser des économies ? De quoi devenir incollable sur ce sujet finalement pas si compliqué, mais qui requiert un peu d’efforts.

Qu’est-ce que l’assurance de prêt immobilier ?

Lorsque vous empruntez de l’argent auprès d’une banque ou d’un organisme prêteur dans le cadre d’un crédit immobilier, vous devez souscrire une assurance afin de couvrir les risques liés/ à cet emprunt. Ce contrat protège alors vous-même et l’organisme prêteur. Si vous êtes dans l’incapacité de payer le capital restant dû ou certaines mensualités pour cause de coup dur ou de décès, alors cette assurance prend le relais et se charge de payer votre prêteur. Sans cette assurance aux garanties minimales, le prêteur ne vous accordera pas votre prêt immobilier.

Le coût de cette assurance est inclus dans les mensualités de votre crédit par la banque. C’est pourquoi, bien souvent, les emprunteurs ne se souviennent plus vraiment du montant de la prime de cette assurance et parlent du montant total de leur crédit sans différencier ces deux aspects. Pourtant, le montant de l’assurance peut se révéler être conséquent.

Les garanties couvertes par l’assurance emprunteur

L’assurance de prêt intervient si vous rencontrez un coup dur ou si vous disparaissez prématurément. La garantie décès est la garantie minimale demandée par l’organisme prêteur. Si vous décédez, le capital restant dû de votre crédit immobilier sera pris en charge par votre assurance. Selon le but de votre achat immobilier, résidentiel ou investissement locatif, les garanties minimales demandées peuvent varier. D’autres garanties s’ajoutent et étendent votre couverture afin qu’emprunteurs et prêteurs soient encore plus sécurisés face à cet emprunt :

  • La garantie Perte Totale et Irréversible d’Autonomie : si vous êtes reconnu en perte totale et irréversible d’autonomie par un professionnel de santé alors cette assurance paiera à votre banque ou organisme prêteur le montant restant dû de votre prêt immobilier.
  • La garantie Invalidité Permanente Totale ou Partielle : si vous vous retrouvez dans un état d’invalidité, selon le degré d’invalidité, l’assurance prend en charge vos mensualités ou le montant du capital restant dû ;
  • La garantie Incapacité Temporaire Totale : dans le cas d’une incapacité temporaire totale reconnue qui vous empêche de travailler alors l’assurance prend le relai sur le paiement de vos mensualités le temps que vous puissiez retrouver votre activité.
  • La garantie Invalidité Permanente Totale ou Partielle : si vous êtes déclaré invalide avant l’âge de 65 ans à un taux de 33 % ou de 66 %, alors l’assurance prend en charge vos mensualités ou le paiement du capital restant dû ;
  • La garantie Interruption Temporaire de Travail : en cas de maladie ou d’accident entraînant un arrêt de travail prolongé, alors l’assurance emprunteur vous soutient en prenant en charge vos mensualités ou une partie de ces dernières le temps que vous retrouviez votre travail ;
  • La garantie perte d’emploi : si vous êtes licencié, cette garantie optionnelle vous permet d’être aidé dans le paiement de vos mensualités le temps de retrouver un emploi.


Des garanties à bien comprendre pour être couvert comme vous le souhaitez

Les garanties citées ci-dessus peuvent comporter quelques subtilités que je vous invite à étudier en examinant de près leur détail et les conditions générales de votre contrat d’assurance emprunteur. Délais de franchise, paiement partiel ou intégral de vos mensualités selon les cas, … Tant de facteurs clé à bien regarder et à comprendre. N’hésitez surtout pas à poser des questions au conseiller qui vous propose une assurance de prêt afin de bien apprécier votre niveau de protection. Pensez aussi à passer par des comparateurs ou des courtiers en assurance afin de gagner du temps car ils compareront pour vous différentes offres et seront précieux pour vous expliquer les différentes garanties.

Économies possibles en changeant d’assurance emprunteur : étude à l’appui

Un observatoire paru sur le site Banque Assurance Optimisation a mis en avant quelques chiffres issus d’études menées en 2017 sur les différences de coûts entre plusieurs contrats d’assurance emprunteur. Les écarts existent de banque à banque, de banque à délégation et aussi entre les délégations. Néanmoins, des simulations basées sur un profil emprunteur moyen mettent en lumière des écarts importants entre le coût d’une assurance de prêt souscrite auprès d’une banque ou d’une délégation. Par exemple, pour un crédit de presque 20 ans et d’un montant de 150 000 € remboursé par mensualités d’environ 750 € le coût de l’assurance emprunteur par la banque dépasse les 21 000 € alors que celui d’un contrat souscrit en délégation avoisine les 12 000 €. Une différence de 9 000 € constatée! Et cet exemple n’est pas le plus probant. Une autre simulation présente le profil d’un couple de 26 ans qui souscrit un prêt immobilier de 150 000 € au taux de 1,5 % et qui va le rembourser sur 20 ans en mensualités de 724 €. L’économie réalisée entre la banque et l’assurance alternative monte ici à 11 400 €. Imaginez simplement tout ce que vous pouvez faire avec 11 400 € !

Banque ou délégation d’assurances : quel choix ?

Les banques, longtemps en situation de monopole, se sont positionnées sur des marges plus importantes que la délégation d’assurances. Cette dernière a en effet offert une nouvelle dynamique au marché de l’assurance de prêt en conséquence de cette ouverture à la concurrence. Néanmoins, le meilleur conseil que j’ai à partager avec vous est de comparer les montants et garanties des assurances emprunteur que l’on vous propose. Comparer non seulement entre votre banque et une délégation, mais également entre plusieurs assureurs. Un temps à réellement trouver pour espérer réaliser de belles économies !

Je veux changer mon assurance emprunteur : comment faire ?

Plusieurs lois régissent l’assurance emprunteur. Depuis 2010, avec la loi Lagarde qui a ouvert le marché aux délégations d’autres lois en faveur de plus de liberté pour l’emprunteur ont vu le jour. Désormais, il faut différencier les emprunteurs qui ont souscrit une assurance emprunteur depuis moins d’un an et ceux qui l’ont signé depuis plus d’un an. Soit :

  • Si vous vous trouvez dans la première année qui fait suite à votre crédit immobilier et donc à la signature du contrat d’assurance emprunteur : grâce à la loi Hamon en vigueur depuis 2014, vous avez la possibilité de changer librement avant la date du premier anniversaire de votre contrat d’assurance de prêt.
  • Si vous détenez une assurance emprunteur depuis plus d’un an : depuis janvier 2018, l’amendement Bourquin aussi nommé Loi Sapin II vous autorise à changer d’assurance emprunteur chaque année, à chaque date d’anniversaire en respectant un délai de préavis. Une évolution majeure dans le domaine de l’assurance de prêt ! Difficile même à l’heure actuelle de s’imaginer que si nous n’avions pas pensé à changer cette assurance durant la première année après la signature, alors nous ne pouvions plus en changer…


Enfin à retenir ! Si vous désirez changez d’assurance emprunteur, votre nouveau contrat devra comporter au minimum les mêmes garanties, voire des garanties supérieures. Il n’est pas possible de souscrire un contrat qui offre une protection moindre.